Longtemps pris d’assaut par les entreprises et le secteur marchand, le web est à présent devenu un outil incontournable pour les collectivités qui s’en emparent de plus en plus pour créer une véritable expérience utilisateurs.

Nous pouvons recenser deux cas de figures :

  • la structure ne possède pas de site Internet, ce qui est de plus en plus rare à l’heure actuelle mais l’on retrouve cette configuration dans les petites collectivités ou dans le cas de restructuration (communes nouvelles, nouvelles communautés de communes par exemple),
  • la structure possède déjà un site Internet.

Dans le premier cas, bien que l’on pourrait penser qu’il s’agisse de la configuration idéale il n’en est rien. En comité de pilotage, ou comité restreint, il va falloir coucher sur le papier les fonctionnalités attendues, les informations que l’on souhaite faire passer, mais également les responsabilités de chacun (notamment en matière de mise à jour du site, élément indispensable à sa survie !). Il faut ensuite vous représenter ce qu’attendent vos utilisateurs pour leur offrir l’information la plus pertinente, nous allons y revenir.

Dans le second cas, le premier temps consiste à lire avec attention les statistiques : quelles sont les pages les plus vues ? Combien d’internautes vous contactent ? Quelles sont les demandes effectuées via le formulaire de contact ? Autant de questions qui permettront d’orienter votre futur site Internet et de prioriser vos informations.

Dans tous les cas, mettez-vous dans la peau de vos cibles ! D’ailleurs, quelles sont-elles ? Qu’attendent-elles de votre site, et plus largement de votre structure ? L’objectif va être de leur offrir la meilleure ergonomie possible, avec un confort de navigation soigné et l’accès facilité à l’information recherchée. A ce propos, gardez toujours à l’esprit que 68 % des utilisateurs quittent un site en raison d’une mauvaise expérience utilisateur.

Point accessibilité

Le saviez-vous ? Il ne faut négliger aucun de vos visiteurs et intégrer la question du handicap. Il y a des grands principes généraux à appliquer : contraste des couleurs, augmentation des corps de texte, éviter les animations et les pages surchargées, etc. Dans la mesure du possible, il faut essayer de se rapprocher au-maximum des règles du W3C et RGAA.

N’oubliez pas : la vie de votre site Internet commence réellement à sa mise en ligne ! En effet, à partir de cet instant il n’est plus réservé à vos seuls yeux. L’ensemble de vos usagers, élus, administrés, bénéficiaires… le consulte régulièrement et sa mise à jour est donc indispensable. Il faut donc nommer un webmaster (ou plusieurs, en fonction de la profondeur de votre site) qui aura en charge sa bonne évolution (informations à jour, dynamisme, réponse aux questions, etc.).

Quelques autres points à prendre en compte

  • La qualité du texte : une écriture structurée et jamais de contenu dupliqué.
  • Le responsive : il est aujourd’hui indispensable que votre site s’adapte à tous les terminaux (compatibilité mobile).
  • Le HTTPS : depuis le 1er janvier dernier, il s’agit d’un critère de pertinence pour l’algorithme de Google.

Pour vous épauler dans cette démarche, faites-vous accompagner par un expert ! Nouveau regard vous guide pas à pas, de la définition de votre cahier des charges jusqu’à la formation de l’administrateur de votre site. L’agence peut prendre en charge des étapes essentielles mais parfois lourdes à gérer pour vous en interne telles que la rédaction des contenus ou l’optimisation pour le référencement naturel.